mercredi 4 avril 2018

[L'étagère futuriste] Fate t1 : L'arène du Mississippi - Philippe Lécuyer

192 pages (Editions Marathon) – 4.5/5



Un monde sans foi ni loi
Des États-Unis disloqués.
Anarchie, violence et loi du plus fort règnent en maîtres.

Une jeune femme assoiffée de vengeance entre au service d’une mystérieuse organisation et renoue avec son humanité perdue au contact d’un enfant pas comme les autres.




« Quand on ne sait pas qui l’on est, qu’on ne sait pas d’où l’on vient,
ni pourquoi on est ici ni où l’on va, on ne peut pas être heureux. »


En bref... un court roman atypique et entraînant : autant la narration que l’univers donnent envie d’en découvrir toujours davantage et de percer les différents mystères qui voient le jour.



Je remercie les éditions Marathon et l’auteur, Philippe Lécuyer, de m’avoir permis de découvrir ce court roman, par l’intermédiaire de la plateforme Simplement.pro, et je tiens à leur présenter toutes mes excuses pour le temps que j’aurais mis à le chroniquer. En effet, je n’ai pas l’habitude de lire de livres aussi courts ; surtout, je ne m’attendais pas à rencontrer quelque chose d’aussi abouti et original en si peu de pages, autant au niveau de la narration que de l’univers, de l’intrigue ou des personnages.

Ce qui m’a en effet le plus frappée au cours de ma lecture est cet affranchissement de tout ce que j’ai pu lire auparavant. D’emblée, la narration présente des particularités : ce n’est pas le récit qui introduit le livre, mais une sorte d’article documentaire qui présente le contexte, le décor de l’intrigue. Au début, on ne sait pas réellement à qui il est destiné : à nous lecteurs ? aux autres personnages ? Au final, cela m’a donné l’impression d’une pose de cadre (un peu comme les didascalies en théâtre). Ponctuellement, cela refait son apparition pour nous présenter un historique ou une sorte de fiche d’identité d’un personnage mentionné. Cependant, l’identité de leur auteur se fait jour peu à peu.

En fait, toutes les révélations viennent à point nommé, à un moment précis : tout semble calculé pour s’inscrire dans une intrigue qui nous dépasse une bonne partie du livre. Longtemps, je suis restée dans le flou, sans savoir quel était le but des personnages. A se demander même parfois si eux-mêmes n’étaient pas en train de l’ignorer... J’ai même eu parfois des doutes sur l’identité des « méchants », des alliés des protagonistes. Cette confusion peut donc pour moi être prise dans un double sens : j’ai aimé rester dans le brouillard, me laisser guider à l’aveugle, mais à certains moments, cela m’a un peu perdue.

Au final, le récit allie parfaitement action et révélations. La citation que j’ai choisie reflète pour moi le fil conducteur du roman : la quête d’identité. Tout comme on ne sait pas exactement ce que les personnages recherchent, on ne sait pas exactement qui ils sont. On en apprend un peu plus sur eux au fil des chapitres, mais il y a toujours une part de mystère. Ce n’est qu’à la fin que le voile se lève, et quelles surprises j’ai eues ! Je ne m’étais vraiment pas attendue à cela.

Les protagonistes sont attachants. Fate Pandora (j’adore ce nom) m’a tout de suite beaucoup plu : elle est débrouillarde, pleine d’idées, mais également douée de sentiments (et pas seulement animée par la vengeance; s’il m’a manqué un peu d’émotions dans l’ensemble du roman, autres que l’adrénaline, les moments qui m’ont fait le plus ressentir quelque chose sont ceux entre Fate et Adam. Je crois que j’ai d’ailleurs préféré le personnage d’Adam, que j’ai trouvé complexe et profond, plein de contradictions. Je parlais de quête d’identité, la fin nous laisse sur autant de réponses que d’interrogations à leur propos !

J’espère qu’il y aura une suite à ce premier tome qui a été une très jolie lecture, un coup de cœur qui s’est insinué peu à peu. C’est un roman que l’originalité omniprésente rend très complet et qui est tout simplement addictif ! Encore une fois, un immense merci aux éditions Marathon et à l’auteur pour la découverte de cette histoire explosive.


Retrouvez le site internet des éditions Marathon ici !

Retrouvez Fate ici :





8 commentaires:

  1. Cette lecture semble vraiment sympa ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle l'est tout à fait ! Si tu en as l'occasion, n'hésite pas :)

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour cette chronique. Cela fait plaisir lorsqu'un livre trouve son public :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci encore de m'avoir permis de le découvrir !

      Supprimer
  3. De l'originalité; de l'imagination; des personnages attachants.... à quand la suite !

    RépondreSupprimer
  4. Oh génial, je suis super heureuse qu'il t'ai plu !
    Ta chronique me fait un peu penser à mon avis sur Faon de Jean Bury. Ça a été un gros coup de cœur !
    Peut être que je me laisserai tenter par Fate Ti, en tout cas je trouve la couverture super mignonne ! *o*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, n'hésite pas une seconde de plus, si tu en as l'occasion !
      La couverture est également bien représentative du roman :)

      Supprimer

Un petit commentaire ? ღ