mercredi 16 août 2017

[L'étagère dystopique] La Sélection t1 - Kiera Cass

360 pages (Editions Robert Laffont – collection R) – 5/5



Trois cent ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.
Elles sont trente-cinq jeunes filles: la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l'héritier du trône.
Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras...
Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...


« Quelque part dans ce palais, il y a une jeune fille que vous allez épouser.
Peut-être ne savez-vous pas encore à quoi elle ressemble, mais pensez aux candidates dans cette pièce. Imaginez celle qui vous aime plus que toutes les autres.
Imaginez celle qui vous sera la plus chère. »


En bref... cet univers dystopique est vraiment original, moins cruel que la majorité. Les personnages sont attachants et l’histoire m’a émerveillée ! Un agréable moment dans un décor enchanté, un véritable coup de cœur !


Peu importe le nombre de fois que je relis ce livre, j’aime toujours autant me plonger dans cet univers ! Les pages se tournent à une vitesse incroyable, sans qu’à aucun moment je ne ressente de l’ennui ou des longueurs. Au début certes, l’intrigue met un peu de temps à s’installer, lorsqu’elle est encore dans sa province, alors que l’on sait d’avance qu’America fera partie de la Sélection – la logique et la quatrième de couverture auront déjà trahi cette nouvelle. Mais, par la suite, les divers événements et rencontres avec le prince ponctuent le roman,  chacune unique et soit drôle, soit touchante, parfois même les deux.

La dystopie n’est pas très présente dans ce tome, ce qui en fait une lecture légère, sans prise de tête que j’adore relire. Le côté dystopique de la série s’étoffe au fil des tomes, mais ce premier reste mon préféré : j’aime la personnalité d’America et son indécision qui n’est pas encore agaçante, ainsi que le côté télé-réalité qui, comme vous le savez, est un sujet dont je raffole en littérature. Donc, certes, la série dans son intégralité est une dystopie, ce tome-ci est surtout une romance jeunesse dans un décor de conte de fées ! Malgré tout, on voit tout de suite le côté désanchanté de l’univers : d’un côté, on voit la royauté mais, de l’autre, les trente-cinq jeunes filles sont issues du peuple et des différentes castes qui le composent, chaque caste déterminant la vie menée par ses partisans. Dès le début, le système des castes est brièvement expliqué, ce qui fait qu’on entre vite dans l’univers. Il y a aussi une intrigue qui n’est que secondaire à ce stade, montrant une résistance au système en place, sous la forme des groupes de Renégats.

Concernant les personnages, America est adorable et vraiment drôle. Il est facile de s’attacher à elle, d’abord parce que le récit se fait de son point de vue et l’on comprend tout ce qu’elle ressent et ce qu’elle pense ; de plus, son honnêteté, sa sincérité et sa simplicité sont une vraie bouffée d’air vrai dans l’ambiance un peu empesée du palais, la tension de la compétition, surtout à ce stade où les filles ne se connaissent pas encore véritablement. On comprend vite qu’elle est partagée entre son ancien amour pour Aspen et son amour naissant pour Maxon. En effet, on fait la connaissance d’America avant qu’elle ne fasse partie de la Sélection, nous permettant de rencontrer Aspen. Quand America rencontre Maxon, de façon explosive qui représente bien son tempérament, on s’attache rapidement au duo ; Maxon reste assez mystérieux, bien qu’on le sente réellement épris d’America. Néanmoins, l’histoire entre America et Aspen continue en parallèle, et on oublie tout ce qui se passe avec Maxon tellement Aspen se montre attentionné et possessif envers la jeune femme. Mais, après plusieurs relectures, j’avoue que je commence à avoir une nette préférence pour Maxon ; les moments dans lesquels il apparaît sont plus doux, alors qu’il est trahi en quelque sorte par America et Aspen. Les autres Sélectionnées font également leur apparition ; il y a plein de noms, de personnalités différentes, de présentations avec leur caste et on s’y perd un peu au début (plus maintenant, hein !), mais de toute façon, on se laisse emporter par l’euphorie générale, et cela n’est pas réellement gênant...

C’est une saga que je ne peux que vous conseiller, tellement tout me plaît dedans, et ce malgré un triangle amoureux, chose qui ne m’enchante pas habituellement !

12 commentaires:

  1. Cette saga me fait de plus en plus envie !
    J'ai juste un peu peur qu'il y ait trop de clichés et que le fameux triangle-amoureux m'embête... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La saga dans son intégralité est vraiment rafraîchissante, du genre sans trop de prise de tête. L'univers dystopique n'est pas le plus complexe, mais il soulève quelques questions par rapport à notre société actuelle, ce qui, les deux mêlés, est vraiment bien !
      Concernant les clichés (que tu aimes tant, bien sûr :P), le triangle amoureux se fait bien sentir dans le tome 2 mais sinon il n'est pas si présent, parce que le concept de la Sélection rend la romance plus alambiquée. Et tu ne retrouves absolument pas de triangle dans les deux derniers tomes, si ça peut te rassurer ! Et les personnages sont vraiment attachants. Donc je ne peux que te conseiller de lire cette saga ! :*

      Supprimer
  2. J'approuve, on sent baucoup le trio mais uniquement dans le tome 2, sinon... Magnifique saga, à lire absolument ! <3

    Le personnage d'America est touchant, et tout comme toi, j'ai vite eu un penchant pour Maxon !! :DDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avis unanime donc :D Je veux mon Maxon moi aussi *-*

      Supprimer
  3. A vrai dire je ne suis pas trop fan des triangles amoureux... et des histoires d'amour en général ! Mais je n'entend que du bien de cette dystopie donc je suis quelque peu mitigée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut avouer que cette série est franchement basée sur la romance, mais il y a aussi toutes une réflexion sur la notion de hiérarchie, matérialisée par des castes dans le livre. America est une héroïne révolutionnaire, qui commence au bas de l'échelle avant de monter, mais elle veut changer cela pour tout le monde. La dystopie est plus marquée dans les deux tomes suivants, quand les renégats s'opposent réellement au régime et ont une place plus importante.

      Donc, au-delà de la belle romance, cette série pousse à la réflexion !

      Supprimer
  4. Hey! Je me souviens avoir dévoré la trilogie en 3 soirs, un livre par soir et franchement c'était une très très bonne lecture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends tellement ! Le premier tome reste rarement deux nuits sur ma table de chevet ;)

      Supprimer
  5. Un de mes personnages préférés, j'adore j'adore cette saga *-*

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire ? ღ